Accueil du site > Informations voyage > Le Costa Rica

 

Drapeau du Costa Rica

Costa Rica : Pura Vida

Écoliers Costariciens

Dessin Toucan Costa Rica

Soda du Costa Rica

Cow Boy Boyero du Costa Rica

Voyage au Costa Rica



Grenouille Verte du Costa Rica



INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE COSTA RICA

 

CARTE D’IDENTITÉ

Nom officiel : République du Costa Rica

Capitale : San José

Superficie : 51.100 km²

Population : 4.3 millions d’habitants

Langue officielle : Espagnol

Religions : Catholiques (religion officielle) 95 %, autres 5 %

Régime politique : République. Le président est élu pour 4 ans au suffrage universel. Le pays est divisé en 7 provinces (San José, Alajuela, Heredia, Cartago, Guanacaste, Puntarenas, et Limon), elles-mêmes divisées en 81 cantons, puis en 463 districts.

HISTOIRE

18 septembre 1502 : Christophe Colomb débarque au Costa Rica dans la baie de Cariari, (entre l’île Uvita et l’actuel Puerto Limón). Charmé de l’accueil amical des Indiens et intéressé par leurs ornements d’or, d’où le nom du pays : "Côte riche".

1509 : Le Territoire du Costa Rica est rattaché à la Castilla del Oro implantée au Panama.

1513-1520 : Les conquérants espagnols découvrent la côte Pacifique et colonisent la Péninsule de Nicoya. Les premiers espagnols s’installent dans le golfe de Nicoya. Les indiens Chorotegas et Huetares résistent à l’envahisseur espagnol.

1540 : Le Costa Rica devient une province d’Espagne, gouvernée depuis le Guatemala.

1563 : Le gouverneur Coronado fonde la ville de Cartago, qui devient alors la capitale du pays jusqu’en 1823.

1737 : Fondation de San José.

1821 : L’Amérique centrale devient indépendante le 15 septembre, mais le Costa Rica ne l’apprend qu’un mois plus tard ! Il rejoint quelque temps l’Empire mexicain avant de devenir un état des Provinces unies d’Amérique centrale.

1823 : Formation de l’état républicain du Costa Rica, San José devient la capitale du pays. Le Costa Rica adhère à la fédération des provinces unies d’Amérique centrale.

1824-1833 : Juan Mora Fernández est le premier chef de gouvernement élu. Début de l’exportation du café et émergence d’une classe fortunée.

1848 : Le président José María Castro proclame la « République Libre et Indépendante du Costa Rica ».

1856 : Guerre contre les flibustiers américains, sous les ordres de William Walker, qui voulaient s’emparer des pays centraméricains. Juan Santamaría devint le héros national du Costa Rica.

1859-1889 : Luttes de pouvoir au sein de l’élite du café. En 1869, un système d’éducation primaire, obligatoire et gratuit, est mis en place. Les premières élections démocratiques ont lieu en 1889.

1899 : La compagnie américaine United Fruit Company commence à contrôler le commerce de la banane. Le Costa Rica devient l’un des plus importants producteurs de banane au monde.

1917-1919 : Lors d’une des rares parenthèses dictatoriales, le ministre de la Défense, Federico Tinoco, renverse le président élu et prend le pouvoir ; il finira sa vie en exil.

1940 : Rafael Angel Calderón Guardia devient président. Réformes soutenues par les classes modestes mais critiquées par les plus fortunées : droits des travailleurs, salaire minimum et système de sécurité sociale.

1948 : Calderón se représente contre Otilio Ulate. Ulate remporte les élections mais Calderón conteste le résultat. Picado refuse de reconnaître la victoire d’Ulate et cet affrontement se termine par une guerre civile qui fera plus de 2 000 morts.

1949 : Don Pepe Ferrer rend la présidence à Otilio Ulate. La Constitution du Costa Rica est rédigée cette même année et n’a pas changé depuis lors. Les femmes et les Noirs obtiennent le droit de vote.

1983-1982 : En réponse aux troubles politiques de son voisin le Nicaragua, le président Monge annonce la « neutralité sans armée » du Costa Rica. Proclamation de la neutralité perpétuelle, active et non armée du Costa Rica.

1986-1987 : Oscar Arias Sanchez devient président de la république. Il reçoit le Prix Nobel de la Paix pour son plan de Paix en Amérique centrale.

2002 : Abel Pacheco, du Parti de l’Unité Sociale-chrétienne (PUSC, droite) remporte les élections présidentielles au deuxième tour, avec plus de 58% des suffrages.

2006-2010 : Oscar Arias (Parti Liberation Nationale), accède pour la deuxième fois à la présidence.

07 février 2010 : La sociale démocrate Laura Chinchilla (héritière du chef de l’Etat sortant) est élue au premier tour avec 47% de voix.

GÉOGRAPHIE

GÉNÉRALITÉS

Situé dans l’isthme centre-américain et délimité par le Nicaragua au nord (309 km de frontière) et le Panama au sud (330 km de frontière), le Costa Rica longe la mer des Caraïbes à l’est et l’océan Pacifique à l’ouest.
Les deux océans Atlantique et Pacifique (1.290 km de côtes) et la présence d’une chaîne montagneuse volcanique qui le traverse du nord-est au sud-est (point culminant le mont Chirripó à 3 820 mètres) ont façonné la richesse écologique du pays.
La géographie du pays explique la concentration de sa population sur le plateau central (altitude moyenne de 1.000 à 2.000 m).

CLIMAT

Le Costa Rica est un pays tropical et ne connaît que deux saisons : humide et sèche.
La saison sèche dure généralement de fin décembre à mi-avril ; la saison humide dite « verte » couvre le reste de l’année. Lors de la saison des pluies, il fait généralement beau le matin et pleut l’après-midi.
Les changements de température sont constants et, dans un pays où les distances sont si courtes, il n’est pas rare de le percevoir plusieurs fois en une seule journée. La côte caraïbe reste humide tout au long de l’année. Les températures varient peu avec une moyenne de 21°C la nuit et de plus de 30°C pendant la journée. Seule l’altitude marque les différences.

FÊTES ET JOURS FÉRIÉS

Au-delà d’un simple moment de divertissement, les fêtes populaires et culturelles apportent aux costariciens un sentiment d’unité, de patriotisme partagé, sans distinction de classe sociale, de religion, de sexe ou d’appartenance ethnique. On peut y observer le métissage culturel costaricien de multiples façons.
Des orchestres et “cimarronas” (ensembles musicaux composés de tambours, trompettes, cymbales, accordéons, trombones et tuba) égayent l’atmosphère.
Parmi les fêtes populaires qui outrepassent le cercle communautaire, on trouve d’une part le carnaval de Limón avec ses comparses qui défilent au rythme du calypso et du reggae. Cet évènement a lieu la deuxième semaine d’octobre.
Et de l’autre, la fête religieuse la plus importante de l’année : le pèlerinage du 2 août à Cartago. Cette fête votive rend hommage à la Vierge des Anges, appelée affectueusement « la Petite Noire ». L’icône noire de la Vierge fut découverte par un indigène sur une pierre, en 1635. Le pèlerinage traditionnel mobilise un million et demi de fidèles, jusqu’aux pieds de la Vierge des Anges.

AVANT DE PARTIR

DÉCALAGE HORAIRE

Le Costa Rica est à -6h GMT, ce qui correspond à moins 8 heures en été, et moins 7 heures en hiver par rapport à la France métropolitaine. Il y a une heure de décalage avec le Panama.

ADRESSES UTILES

Pour préparer votre voyage, vous pouvez contacter les représentations diplomatiques du Costa Rica :

En France : cliquez ici
En Belgique : cliquez ici
En Suisse : cliquez ici
Au Canada : cliquez ici

FORMALITÉS ADMINISTRATIVES

Entrée au Costa Rica : Pour se rendre au Costa Rica il suffit d’être muni d’un passeport valable plus de 6 mois à partir de la date d’entrée dans le pays. La plupart des pays francophones (France, Belgique, Suisse et Canada) n’ont pas besoin de visa pour un séjour ne dépassant pas 90 jours. Il faut néanmoins être en possession d’un billet de retour ou de continuation.

Sortie du pays : Prévoir 30 USD en espèces pour régler la taxe de sortie à l’aéroport.

SANTÉ

De manière générale, nous vous invitons à contacter votre médecin traitant et de consulter les recommandations de l’Institut Pasteur

Vaccins : Pas de vaccin obligatoire pour entrer au Costa Rica mais le vaccin contre la fièvre jaune est recommandé. Il est également conseillé de faire les rappels de vaccins (Hépatites A & B, Tétanos et Polio).

Pharmacie personnelle : voir notre rubriqueÉquipement à prévoir

SUR PLACE

SANTÉ

Hygiène : Le pays est relativement sûr au niveau de l’hygiène. L’eau est potable dans les grandes villes (pas dans les campagnes).

Moustiques : La protection contre les moustiques vous protègera contre d’autres affections transmises par les piqûres d’insectes, en particulier contre la dengue, présente et en extension dans toute l’Amérique Centrale.

Alimentation : Les risques alimentaires sont les mêmes que partout, en dehors des grands hôtels des villes et des stations balnéaires.Respectez les règles habituelles : lavage fréquent des mains, aliments cuits et chauds, boissons capsulées.

Soleil & chaleur : Sur la côte pacifique et sur la cote Atlantique, pensez à vous protéger du soleil (lunettes, crème, chapeau) et à vous hydrater.

REPAS ET BOISSONS

L’eau est potable dans tous le pays. Vous pouvez néanmoins préférer de l’eau minérale que vous trouverez partout. L’alcool national est le guaro fabriqué à partir de la canne à sucre. On fabrique aussi du rhum et quelques bières, boisson favorite des Ticos. Le café costaricain délicieux et très varié est évidemment incontournable. Le plat national est le casado, un plat complet qui se composte : d’une salade de crudités, du riz, des haricots et de la viande ou du poisson. De manière générale, les mets costaricains sont peu épi

COMMUNICATIONS

Téléphone : nous vous conseillons de contacter directement votre opérateur téléphonique pour des renseignements précis sur la couverture qu’il propose au Costa Rica.

Internet : Vous trouverez assez facilement des cybercafés à San José ainsi que dans le reste du pays, et de nombreux hôtels proposent un service haut débit

Électricité : Le courant est de 110 volts– 60 hertz. Il est donc nécessaire de se munir de prise avec fiches plates américaines (adaptateur et transformateur).

ARGENT - POURBOIRES - ACHATS

La monnaie nationale est le Colón (pluriel colones).
Vous pourrez convertir dans la capitale pratiquement n’importe quelle monnaie. Les cartes de crédit internationales (MasterCard, American Express, Visa) sont acceptées un peu partout dans le pays. Des retraits peuvent être effectués dans des distributeurs automatiques.
Évitez les coupures de 50 et 100 $US, trop souvent contrefaites.
La plupart des restaurants ajoutent 15% de taxe et 10% de service à leur note.
Dans les hôtels, le bagagiste et la femme de chambre s’attendent à un pourboire de 0,50 euros environ.

ACHATS ET SOUVENIRS

Des poteries en céramique, des objets en bois, des reproductions de pièces précolombiennes. Mais encore, les disques de musiques (salsa, merenge, manbo ou traditionnelles).Du café, de la liqueur de café… voilà quelques-unes des nombreuses idées de cadeaux.