Accueil du site > Guide pays > Parcs reserves

PARCS ET RÉSERVES DU COSTA RICA, PAYS PIONNIER DE L’ÉCOTOURISME


Le Costa Rica est LA destination rêvée pour les amoureux de nature et d’écotourisme. En raison de sa biodiversité, le Costa Rica possède l’une des faunes et flores les plus riches au monde.

Au fil de vos étapes vous aurez l’occasion de faire étape dans des réserves et sites naturels d’exception.

Vous découvrirez une végétation incroyable dans les 190 parcs nationaux, réserves naturelles et zones protégées : forêts tropicales humides et sèches, forêts de nuage, mangrove. Les espaces protégés du pays représentent plus de 1 304 300 hectars, soit près de 26 % du territoire costaricien.
Vous pourrez y observer de nombreux oiseaux, insectes, amphibiens et mammifères et autres espèces exotiques : cétacés et tortues, iguanes et crocodiles, singes-araignées et paresseux, grenouilles colorées, papillons et serpents seront certainement au rendez-vous.

Pour les plus passionnés, nous proposons la découverte de sites propices à l’observation de la nature, avec l’aide d’un guide naturaliste.

Voici une répartition "géographique" des principaux parcs naturels et réserves du Costa Rica :


PLAINES DU NORD



La Selva et la Tirimbina - Réserves et stations biologiques

reserve tirimbina costa rica La station biologique La Selva est un centre de recherche privé géré par l’Organisation pour les Etudes Tropicales. Cette forêt humide de moyenne altitude (en grande partie vierge) est un refuge extraordinaire pour des milliers d’espèces animales et végétales et est devenue, à l’échelle internationale, un centre renommé dans les domaines de la recherche, de l’éducation. La Réserve de La Tirimbina dispose elle aussi de sentiers d’exploration, avec des excursions en soirée pour observer la faune nocturne (chauve-souris, grenouilles, insectes, …), une expérience à ne pas manquer.


Refuge de Caño Negro - Marécages et oiseaux aquatiques

Le Refuge National de Vie Sylvestre Caño Negro est l’une des plus grandes réserves humides du Costa Rica. A la saison sèche, de décembre à avril, vous verrez facilement les crocodiles, les caïmans et les grands mammifères autour des poches d’eau. Caño Negro ravira les ornithologues avec ses nuées d’oiseaux migrateurs, spatules roses, jabirus et cormorans.



LA CÔTE CARAÏBE



Parc National de Tortuguero - Navigation sur les canaux

La région la plus exubérante de la province de Limón est sans doute le parc national de Tortuguero, situé au nord du littoral Atlantique et constitue une vaste étendue d’espace protégé. Le parc, site idéal pour l’observation de la faune et de la flore, se découvre lors d’excursions en bateau. Ses canaux vous laisseront un souvenir inoubliable, notamment parce que cette « forêt amazonienne » en miniature est le lieu de ponte privilégié des tortues vertes (de juillet à octobre).


Parc National de Cahuita - Faune, flore et fonds marins

A deux pas du village caribéen de Cahuita, le parc national du même nom fut créé en 1978 dans le but premier de protéger le superbe récif de corail que l’on peut découvrir lors d’une excursion en bateau pour pratiquer la plongée avec masque et tuba. Il renferme des mangroves, une forêt tropicale humide ainsi que deux plages de sable blanc bordées de cocotiers. Outre la baignade, la plongée-tuba, les jeux de plage et l’observation de la nature, la randonnée pédestre constitue un excellent moyen de parcourir le parc d’un secteur à l’autre.


Réserve Gandoca Manzanillo - Rando et faune marine

Le site de Gandoca Manzanillo est constitué d’une mosaïque d’habitats qui se prolonge dans la mer Caraïbes où se reproduisent plusieurs espèces de tortues marines. Vous aurez peut-être la chance d’assister à la ponte des tortues luth dans le village de Gandoca. A terre, la réserve abrite un marécage de mangroves et une forêt tropicale humide. Lamantins et dauphins tucuxi peuplent les lagons et les estuaires qui sont également d’importants lieux de reproduction des requins, des poissons et des langoustes. Différents sentiers accueillent les randonneurs, entre jungle et plage.



CORDILLÈRES DE TALAMANCA ET CERRO DE LA MUERTE



Réserve de Los Santos - San Gerardo de Dota - Observation du Quetzal resplendissant

Présent uniquement en Amérique centrale, le quetzal est considéré comme l’un des plus beaux oiseaux tropicaux du monde. Il réside dans la forêt de nuages entre 1.500 et 3.000 mètres d’altitude. Comme son habitat n’est pas facile d’accès et qu’il est très craintif, il est très difficile à voir. La chance et la patience sont les seules clés de succès pour son observation. C’est à San Gerardo de Dota, au fond de la vallée escarpée du Rio Savegre, que l’on a le plus de chances de l’observer.


Parc International de La Amistad - Montagnes et forêt tropicale

Regroupant huit biotopes différents répartis sur 1990 km2, le Parc International de La Amistad abriterait 20% des espèces d’Amérique Centrale. S’étendant jusqu’au Panama, le parc est l’une des rares aires protégées qui bénéficie d’une coopération transfrontalière dans le monde. Le parc abrite également quatre tribus indiennes différentes, et est majoritairement composé de forêt tropicale. La plus grande réserve naturelle d’Amérique Centrale est inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1983.



PACIFIQUE SUD



Parc National du Corcovado - Jungle tropicale hors des sentiers battus

National Geographic a qualifié le Parc National Corcovado de « lieu le plus intensément biologique sur terre ». Il s’agit de la dernière grande étendue de forêt tropicale originale d’Amérique centrale Pacifique. On y trouve plus de 500 espèces d’arbres, sans compter une belle population de jaguars, de coatis, de toucans, et de serpents. Son étonnante faune attire l’attention des écologistes tropicaux ainsi que des visiteurs qui viennent explorer ce site lointain et découvrir toute une variété d’animaux, dont lesquels le tapir de Baird, le fourmiller géant et le plus grand oiseau de proie du monde, la harpie féroce.


Réserve Isla del Caño & Parc Marino Ballena - Observation des cétacés

Embarquez pour une expérience en mer, à la recherche de dauphins et baleines à bosses au large de la côte Pacifique sud. Isla del Caño (au départ de Bahia Drake, dans la Péninsule d’Osa) et le Parc Marino Ballena (au large de Dominical) offrent les meilleures conditions pour abriter une importante vie marine, notamment des mammifères marins. C’est un lieu privilégié où vivent les orques, rorquals, six espèces de baleines (dont la grande baleine bleue et la baleine à bosse), plusieurs espèces de dauphins, et les tortues marines. La meilleure époque pour l’observation est de novembre à avril et de juillet à octobre.



CÔTE PACIFIQUE CENTRALE



Refuge de vie sauvage Baru - Randonnée au cœur de la nature

Le Refuge National de Vie Sauvage Finca Barú del Pacífico est un refuge privé situé à environ 2 kilomètres au nord de Dominical. Il abrite une mangrove où l’on a aperçoit des crocodiles et des caïmans. Le Refuge sert également d’habitat à de nombreuses espèces d’oiseaux comme le héron, le chocuacos et le pélican brun. Des tortues marines appartenant aux espèces loras et caret viennent pondre sur la plage du même nom. Une variété d’excursions permet de profiter de l’ensemble du Refuge.


Parc National Manuel Antonio - Paresseux, singes titis et plages

Certains jours, à certaines heures, le parc Manuel Antonio a tout d’un paradis planté de cocotiers. A ce cadre idyllique s’ajoute en outre une faune abondante d’iguanes, de singes hurleurs, de capucins, de paresseux et de singes-écureuils. Le parc est également doté de quatre plages, les unes particulièrement propices à la baignade, d’autres à l’exploration des fonds marins avec masques et tubas, et d’autres à de belles balades sur le sable blanc. 12 hectares de mangrove viennent compléter la biodiversité du parc.


Parc National Carara - Observation des aras et crocodiles

Entre forêt sèche et forêt humide, le Parc National Carara vous étonnera par la variété de ses habitats, et donc de sa faune. Bien qu’assez petit (52 km2), il offre l’une des plus grandes biodiversités du pays. La population d’oiseaux y est spectaculaire, en particulier celle des aras rouges qui migrent deux fois par jour entre la forêt et les mangroves côtières voisines. D’énormes crocodiles ont élu domicile à proximité du parc, sur les rives du fleuve Tarcoles.



MONTEVERDE ET GOLFE DE NICOYA



Monteverde - Forêt de nuages et orchidées

La région de Monteverde est l’une des plus vertes du Costa Rica. La Réserve Biologique de Monteverde et la Réserve de forêt de nuages de Santa Elena déploient une grande diversité de faune et de flore dont la plupart est « unique » au monde. Les différents sentiers (randonnée, balade sur les ponts suspendus) permettent d’observer la végétation environnante. Plusieurs centaines d’espèces d’oiseaux, de papillons, d’amphibiens, de mammifères y sont identifiées. À cela, il faut ajouter des milliers de plantes et d’insectes.


Parc National Palo Verde - Etape ornithologique

Si vous vous passionnez pour l’ornithologie, vous visiterez avec plaisir le Parc National Palo Verde, où l’on a recensé 279 espèces d’oiseaux. La richesse aviaire du parc est due en grande partie au fait que ce dernier abrite une douzaine de types d’habitats naturels. Parmi ceux-ci, on trouve la forêt tropicale sèche de basse altitude, composée de collines boisées, de lagunes d’eau salée et d’eau douce, de mangroves, de marécages et de grandes étendues d’herbe.



PLAGES DU GUANACASTE ET DE NICOYA



Refuge National Ostional - Arribadas des tortues olivâtres de Ridley

Le Refugio Nacional de Vida Silvestre Ostional appartient au club très fermé des sites de ponte des tortues olivâtres de Ridley. Ils ne sont que quelques-uns dans le monde à accueillir ces "arribadas". Le temps de quelques jours et nuits, des dizaines de milliers de femelles se regroupent sur une même plage et déposent ensemble leurs œufs dans le sable avant de regagner la mer dans l’heure qui suit. Leur rassemblement, de mai à octobre, est un spectacle à ne pas manquer !


Parc National Las Baulas - Observation de la ponte des tortues luth

Bien que présente dans toutes les mers du monde, les tortues luth (le plus grand reptile de la planète) sont en voie de disparition. Elles sont essentiellement victimes de la pêche industrielle, du braconnage des œufs, et de la pollution par les sacs plastiques. Leur rassemblement de décembre à mars, sur les plages du Parc National Las Baulas, au cœur du Guancaste (environs de Tamarindo), est un spectacle à ne pas manquer.



Parc National Santa Rosa - Plongée et forêt tropicale sèche

Premier Parc National inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, les 387km2 du site sont divisés en deux parties : Murciélago au nord et Santa Rosa au Sud. Lieu de mémoire pour les Ticos, plusieurs endroits de la zone sud ont été le théâtre des batailles qui ont eu lieu de 1856 à 1955. Le parc abrite la plus grande forêt tropicale sèche du pays.