Accueil du site > Guide pays > faune flore > baleines

 

Baleine Amérique Centrale

Les baleines à bosse ou baleines jorobadas au costa rica

Les baleines à bosse ou baleines jorobadas au costa rica

Les baleines à bosse au Costa Rica et au Panama

 

La côte Pacifique sud du Costa Rica, a la particularité d’avoir des eaux chaudes, tièdes et froides avec peu d’oxygène, disposées en « mille-feuilles » ce qui lui donne les meilleures conditions pour abriter une importante vie marine, notamment des mammifères marins.
C’est un lieu privilégié où vivent six espèces de baleines (dont la grande baleine bleue et la baleine à bosse), plusieurs espèces de dauphins, les tortues marines, les orques .

Les baleines jorobadas (à bosse) du Pacifique Sud séjournent dans cette baie entre août et octobre (après avoir accompli la plus grande migration animale de la planète), et celles du Pacifique Nord entre février et avril.
Chaque année, elles viennent prendre leurs quartiers d’été dans les eaux chaudes du Pacifique afin de frayer, de mettre bas et d’élever leurs baleineaux.

Elles appartiennent au groupe des grandes baleines. Leur nom leur a été donné en raison de la courbure de leur dos.
Elles mesurent de 12 à 15 mètres et pèsent de 30 à 40 tonnes en moyenne, mais peuvent atteindre 18 mètres et 60 tonnes.
Les baleines à bosse adultes sont noires ou gris foncé. Les taches blanches qu’elles portent sur les nageoires et la queue permettent de les identifier. Ces taches – l’équivalent de nos empreintes digitales – sont spécifiques à chaque animal. Ce sont les photographies prises lors des observations qui permettent de les recenser. Il est toutefois impossible de distinguer les mâles des femelles. Celles-ci accouchent d’un baleineau tous les deux ans, après une gestation de 11 à 12 mois. A la naissance, le baleineau, aidé par sa mère, remonte rapidement à la surface de l’eau pour respirer. Il mesure alors trois mètres et pèse déjà une tonne. L’allaitement dure environ 1 an et s’accompagne d’un sevrage progressif, mais dès l’âge de 2 mois, il est prêt à suivre sa mère dans son long voyage vers les régions froides pour trouver des eaux plus riches en nourriture. Les baleines à bosse ne voient pas bien, mais elles possèdent une excellente ouïe. Très vives en temps normal, elles redoublent d’activité pendant la période des amours.

Les mâles à la recherche d’une femelle sont particulièrement actifs. Ils exécutent alors une sorte de ballet de séduction, figures, sauts et joutes préalables à l’accouplement. Les mâles communiquent par des chants que les baleines peuvent entendre à plus de 30 kilomètres à la ronde. Le commandant Cousteau les a d’ailleurs surnommées les « Caruso des profondeurs ». Les femelles ne chantent pas, mais produisent les sons classiques grâce auxquels les baleines communiquent entre elles.

A la grande époque des chasses à la baleine, la population passa rapidement de 200 000 individus à moins de 10 000, soit 5 % de la population naturelle. En 1944, la Commission internationale de la chasse aux baleines (IWC) en interdit la chasse dans le monde entier, permettant ainsi à la population de se reconstituer. Cependant ce n’est pas suffisant et la baleine à bosse est aujourd’hui considérée par les scientifiques comme une espèce menacée. Pour cette raison, elle compte désormais au nombre des espèces protégées.

[Source : Petit Futé]