Si le terme « écotourisme » fait son apparition dans les années 1970, sa définition est plus récente. Dans la mouvance du développement durable, l’écotourisme est défini en 1992 par la Société internationale d’écotourisme comme « une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales. » (source : Geo.fr)

Oubliez le fait que vous deviez prendre l’avion et louer un 4×4 pour voyager au Costa Rica car vous pouvez largement compenser cela en optant pour quelques prestations écotouristiques durant votre séjour.

Notre beau pays « vert » dans tous les sens du terme propose de nombreuses options de logements et d’activités dans le respect de ce bel environnement qu’il offre.

J’aimerais en particulier mettre l’accent sur les stations biologiques du Costa Rica. Ces dernières font partie d’un réseau nommé « l’organisation des études tropicales » (réseau d’universités et d’instituts de recherches) et sont les suivantes :

La Selva

Celle-ci se trouve à Puerto Viejo de Sarapiqui au Nord-ouest du pays, dans la province d’Heredia. C’est une zone protégée d’une superficie de 15km2 de forêt tropicale humide.

Une faune exotique s’y cache : grenouilles, papillons, jaguars, pumas, singes, de nombreux oiseaux, etc… mais une flore incroyable également : plus de 1000 espèces d’arbres.

La Selva accueille environ 300 scientifiques et 100 cours universitaires chaque année et l’objectif principal de la station est de préserver et de protéger une forêt intacte.

Vous pourrez profiter des 50 km de sentiers, dans cette incroyable jungle, avec un accès limité en termes de visiteurs et donc à réserver en amont.

Palo Verde

Cette station se situe dans la province du Guanacaste et se trouve dans le parc national du même nom.

C’est l’un des sites les plus importants de recherche sur les forêts tropicales sèches qui constituent l’un des types de forêts les plus menacés dans le monde.

Le parc national de Palo Verde est un refuge pour la vie sauvage et une des zones humides d’importance internationale.

La station étudie la mangrove et les échassiers qui y vivent. On n’y dénombre pas moins de 2 000 espèces de plantes, 125 espèces de mammifères (dont 72 chauves-souris), 470 espèces d’oiseaux et 87 espèces de reptiles. 

Vous pourrez y loger, dans un hébergement rustique, mais avec un accès exclusif, à certains horaires, aux 60 km de sentiers et de nombreux points de vue qui vous réservent de beaux couchers de soleil.

Las Cruces

Cette dernière est située dans une région montagneuse à une altitude d’environ 1000 mètres, dans le sud de la province de Puntarenas.

Entourée principalement par des pâturages, des plantations de café et autres zones agricoles.

Las Cruces comprend 270 hectares et une grande partie de la recherche menée là-bas se concentre sur l’agroécologie et sur les études de la fragmentation des forêts.

Celle-ci comprends également un jardin botanique.

Entre animaux et plantes, ce lieu est d’une grande richesse biologique.

Vous pourrez séjourner sur place pour profiter au mieux des lieux !

 

Notre équipe reste à disposition pour un complément d’informations sur ces différents lieux mais aussi sur la multitude de possibilités qui s’offre à vous en tant qu’écotouriste en devenir !

 

 

Clémence, éco-agente de Terra caribea