Accueil du site > Blog > Société > Le pèlerinage de la Negrita

Le pèlerinage de la Negrita



Chaque année au Costa Rica, le 2 Août est un jour férié dédié au pèlerinage de la Señora de Los Angeles (Notre Dame des Anges) qui se trouve dans la basilique de Cartago, dans la vallée centrale.

Hier, les fidèles se sont donc réunis pour rendre hommage à la Vierge Noire, nommée patronne du Costa Rica et protectrice des Amériques par le Pape Jean-Paul II. Les pèlerins ont parcouru à pied les 22 kilomètres qui séparent San Jose de la basilique de Cartago, où les miraculés sont venus honorer la vierge en raison des guérisons miraculeuses qui sont arrivées. D’ailleurs, les vitrines situées à l’intérieur de la Basilique abritent des médailles de la forme du membre guéri, témoignant ainsi de la véracité des miracles accomplis par la Vierge Noire.

Les fidèles devant la basilique Notre Dame des Anges, samedi 1er Août 2015.


La statue de la Vierge des Anges mesure une vingtaine de centimètres et est composée de roche volcanique, de graphite et de pierre de jade. La Negrita est représentée avec un visage rond, les yeux bridés et un petit nez, et tient dans son bras gauche l’enfant Jésus. La main droite de ce dernier est levée, ce qui représente l’acte de bénédiction. Les Costariciens lui attribuent le nom affectueux de « Negrita » en raison de sa couleur foncée.

Protégée par une cage de verre et entourée d’or et de bijoux, la statue est exposée dans la chapelle de la Basilica de Nuestra Señora de los Angeles (Basilique Notre Dame des Anges), qui se situe à Cartago. Célèbre dans tout le pays, la façade extérieure de la basilique est un mélange des styles d’architecture roman, gothique et byzantin. L’intérieur du monument est richement décoré en bois précieux.

La fameuse statue de la Negrita


Découverte en 1635 par une jeune paysanne indienne sur les rives d’un ruisseau, cette statue est depuis ce temps-là l’objet d’un pèlerinage annuel. Lorsque l’on sait que plus de 76% des Ticos sont catholiques (selon le rapport de 2012 de la CIA - The World Factbook), on comprend la ferveur ambiante et pourquoi l’évènement a réuni presque deux millions de fidèles. Les Costariciens l’appellent d’ailleurs " la Romería", du nom des premiers pèlerins qui partaient en pèlerinage à Rome.

Actuelle capitale religieuse du Costa Rica, notamment en raison de la présence de la Basilica de Nuestra Señora de los Angeles, Cartago a, pendant quelques siècles, été la capitale du pays. En effet, frappé par la beauté du site lors de son arrivée dans la vallée, le conquistador et gouverneur espagnol Juan Vásquez de Coronado déclara dès 1563 la ville première capitale coloniale du Costa Rica. Il affirma d’ailleurs qu’il n’avait « jamais vu de vallée aussi belle ».

Carte postale de la basilique en 1900, avant le tremblement de terre de 1910


Située sur un terrain souvent sujet aux tremblements de terre, la ville fût détruite à maintes reprises par les séismes ou bien par l’éruption du volcan Irazú en 1723. Pile un siècle plus tard, la ville perdit son statut de capitale au profit de San José, lors de la bataille d’Ochomogo, qui opposait les Républicains aux Impérialistes au sujet de l’adhésion du Costa Rica soit à la Fédération d’Amérique Centrale, soit au premier Empire Mexicain.

Cette défaite n’a toutefois pas entamé la renommée du pèlerinage ce dernier ayant cette année encore connu un vif succès !